Chant prénatal

Vibration sonore pour la grossesse

Le bébé perçoit les sons par vibrations osseuses de la mère avant même que son oreille ne soit formée.
Le père entre en contact avec l’enfant avec sa voix grave.

Sur rendez-vous - 83340 Le Cannet-des-Maures

avec Pascale Robeau, animatrice en chant prénatal, formatrice en expression vocale et formée à la méthode “Périnée et mouvement®”

La pratique des sons permet de libérer le souffle sur l’expiration, de revenir à une respiration consciente, d’explorer les sensations et d’être en lien avec les émotions.

La méthode “Périnée et mouvement®” permet une prise de conscience du périnée. Des illustrations facilitent une représentation anatomique interne du bassin endo-pelvien. Les mouvements progressifs qui incluent le travail du périnée dans le corps entier, auxquels s’ajoutent les sons, amènent l’ancrage au sol, la libération du bassin, et de manière plus générale influent sur la posture tout en douceur.

La vibration sonore va créer une synthèse d’ocytocine et d’endorphines. Elle permet de matérialiser sa bulle vibratoire, de rester centrée. C’est un fil d’Ariane avant, pendant et après l’accouchement.

Est-ce qu'il y a des séances de groupe ?

Chaque séance propose des explorations différentes, en lien avec le corps, les émotions et les pensées du moment. Les besoins et les envies de la future maman changent à chaque séance. Après avoir proposé des séances de groupe où une maman avait besoin de douceur, une autre de mouvement, une autre avait peur de faire des sons ou une autre était dérangée par les sons des autres, j’ai préféré revenir aux séances individuelles.

Avec une même boîte à outils, chaque accompagnement est ainsi personnalisé. Cela permet des échanges, des prises de conscience et des possibilités de complicité en couple.

Pour qui ?

L’accompagnement de la grossesse par la vibration sonore s’adresse aux futures mamans à partir du quatrième mois de grossesse. Participer en couple offre un espace privilégié d’échange et de partage autour de l’enfant à naître.
Il n’est pas nécessaire de savoir chanter.

Tarifs

14 avril 02

Les mamans (et papas) racontent leur expérience à l'accouchement...

Sandrine

Maman d'un petit garçon de 2 ans et demi, enceinte d'un 2e petit garçon, j'ai adoré l'accompagnement proposé par Pascale... Ma première grossesse et mon premier accouchement m'avaient permis de mesurer à quel point ces processus que je considérais déjà comme éminemment naturels pouvaient être "initiatiques"... Ils ont été pour moi une source d'une vraie découverte corporelle... Pour moi qui suis plutôt "cérébrale"... J'ai expérimenté qu'en étant vraiment à l'écoute de mon corps, de mes sensations, en lui faisant une confiance aveugle, mon corps savait ce qu'il y avait à faire pour aider mon fils à venir au monde... Ce 1er accouchement était déjà magique !

Pour cette 2e grossesse, j'ai été tentée d'essayer le chant prénatal avec Pascale dont j'avais entendu parler par plusieurs personnes et dès la 1ère séance j'ai été convaincue d'être à ma place même si pour cette 1ère séance j'ai plus parlé de moi que de ma grossesse... Et c'est ce que j'ai adoré avec Pascale c'est de pouvoir parler de tout et surtout de tout ce qui concerne les préoccupations du moment...

Quand je dis parler c'est que c'est important pour moi, mais en fait ce qui m'a fait le plus de bien c'est de pouvoir parler en début de séance pour pouvoir aborder ensuite les exercices vocaux et corporels que Pascale me proposait... et c'était tellement personnalisé, tellement juste pour moi de là où j'en étais... ces exercices vocaux et corporels m'ont aussi aidé à respirer car j'ai réalisé avec Pascale que j'étais souvent en apnée !

Et que dire de ce que ça m'a apporté le jour J ! Une confiance décuplée en moi, une ouverture à ce qui est, une joie profonde à être dans le ici et maintenant à la maison, avec mon bébé, mon mari, ma sage-femme et par la pensée tel un ange gardien derrière mon épaule Pascale, ainsi que quelques personnes comme elle qui m'ont accompagnées pendant cette grossesse et qui ont confirmé en moi à quel point la naissance et la vie sont des expériences magiques... d'ailleurs ça me touche de nouveau en l'écrivant...

Sylvia

Une deuxième grossesse et une envie de la vivre différemment, de me préparer à être actrice de mon accouchement et non de subir la médicalisation du système hospitalier. Une amie m'a parlé du chant prénatal, cela m'a semblé être tout à fait ce que je cherchais afin de me préparer et de tenter un accouchement sans péridurale.Le papa bien que réticent s'est prêté au jeu et m'a accompagnée à la première séance avec Pascale.
Tout s'éclaircit, devient concret, une mise en confiance immédiate.

Au cours des séances je découvre mes capacités à lâcher prise, à faire des sons, à trouver un second souffle. Pascale m'accompagne, me guide, m'écoute et tout se met en place naturellement. Seuls moments où Bébé reste totalement immobile, bercé, c'est magique.

Mon accouchement s'est passé comme je le désirais grâce notamment aux clés dont je disposais désormais. Une très grande complicité dans notre couple, un papa acteur, qui a vraiment vécu cet accouchement avec moi. Des séances de chant procurant un bien être incroyable durant la grossesse et une rencontre avec une personne aux grandes qualités humaines.

Merci Pascale de notre part à tous les trois. Téa, Jonathan et Sylvia

Cindy

Le chant prénatal m'a permis d'entrer en moi et donc découvrir des trésors cachés comme : ma féminité, mon ancrage, les émotions qui me caractérisent... Tout cela pour entrer petit à petit dans le rythme de la grossesse et devenir cette maman que notre enfant a choisi... Merci Pascale de m'avoir guidée avec douceur et de continuer à aider ces mamans en devenir. Notre société nous éloigne de ce qui est pourtant si évident: être femme, être mère... Merci...


Magali

(...) Je me rappelais des séances de chant prénatal où j'avais appris (entre bien d'autres choses !) à inspirer rapidement pour reprendre le démoulage soufflé sans perdre la tension qui laisse le bébé au bon endroit. Seb me faisait remarquer, à juste titre, que dans l'action, j'oubliais de souffler ! Alors, suivant ses conseils, j'essayais de tout faire : penser à souffler, pousser de bas en haut, démouler, penser à ma fille, rassembler mes forces, ne pas se disperser : c'était DUR de tout faire en même temps !!!

Enfin, quelques sons me vinrent naturellement : « Ah », tels que je les avais expérimentés avec Pascale Robeau, ils contribuaient à m'aider à rester concentrée, souffler le plus longtemps possible, rester connectée à ma fille ! (...)

Aurore

Bébé 2 va bientôt arriver alors je décide de faire un petit rappel des séances de chant prénatal avec Pascale et ses nouvelles formations . Mon premier accouchement reste un magnifique moment grâce au chant qui m'a beaucoup aidée à appréhender cette expérience inconnue. Mais là pour le deuxième accouchement j'étais tellement sereine et à l'aise avec le chant prénatal que celui-ci s'est déroulé très rapidement et dans le calme. Je n'aurais pas pu rêver mieux pour moi et mon bébé.

Merci pour tout Pascale.

Jenny

(…) J'émets des sons A encore plus graves. A chaque contraction, le son sort spontanément, je ne le maitrise même plus, il sort comme je respire. (…) Je respire des sons A jusqu'à ce que chaque contraction parte. (…) A chaque contraction, je faisais des sons plus forts. Toujours dans ma bulle, je sais que les gens doivent se demander ce qu'il se passe, mais à chaque contraction, les sons sortent comme je respire, j'émets de profonds et forts sons « A ». J'ai trouvé que mon accouchement durait une éternité, cependant les 1H30 où j'ai été dans ma bulle m'ont paru rapides, j'ai l'impression que cela n'a duré pas plus de 30 minutes.

Julie

Le chant prénatal, pour nous, ça a été la (re)découverte d'un sentiment profond de sérénité, peut-être un peu oublié en fin de grossesse, où commencent à se mêler de nombreux états contradictoires : excitation, angoisse, appréhension, euphorie, pleurs, ou bonne humeur !!!

Je voulais que mon bébé naisse, j'avais tellement hâte; je voulais faire sa connaissance, le toucher, le voir, le prendre dans mes bras, et le serrer tout contre moi. Cette séance m'a permis de réellement en prendre conscience, et d'aborder mon accouchement avec plus de confiance en moi... Le lendemain, je perdais les eaux!! Puis, lors de l'accouchement, alors que tout semblait arrêté, j'ai misé sur la visualisation, les sons, la décontraction, et en imaginant le "passage", un miracle est arrivé... Il s'appelle Rodrigue, et nous remercions du fond du coeur Pascale pour ses talents.


Elenn

Le travail réalisé ensemble, alors que j'étais enceinte, m'a permis d'exprimer ce que j'avais dans les tripes, avec joie, force et profondeur lors de l'accouchement.
J'ai osé crier, chanter, aller là où je n'étais encore jamais allée. Explorer le son lors de la naissance est merveilleux et m'a aidée à dépasser la force des contractions, rester ancrée et présente, sans aucune inhibition, dans la joie et le plaisir. Le chant rajoute une dimension fabuleuse.

Christian

Le chant, la musique et surtout les sons et la danse m'ont permis d'être à l'aise, sans complexe, et de me sentir très vite "acteur" dans cette préparation. Avec cette sensation de mettre son propre corps, sa voix, son énergie au service d'une communication-communion où chacun tient sa place.

J'ai perçu le chant, les sons et les mouvements rythmiques comme autant de moyens énergétiques, intimement liés à mon être et qui sont mobilisés progressivement en direction d'une cause très forte : la naissance, le bébé.


Céline

Les vocalises et les sons graves m'ont particulièrement fait du bien. J'ai aussi aimé bercer mon bébé avec Christian, en chantant des berceuses adorables : moment d'émotion partagée. ...exercices sur le ballon, relaxation, sons émis par Christian qui me tenait et donc m'envoyait ses vibrations, j'avais l'impression d'être un instrument de musique et que le bébé recevait ces ondes. Maintenant qu'Angela est née, nous nous servons des chants appris pour l'éveiller, établir une communication basée sur une complicité. Elle y réagit très nettement et se montre très attentive dès qu'elle entend ces chants.

Mathilde

Les séances de chant prénatal étaient notre moment à 3 : papa, bébé et moi. L'occasion de se poser, de respirer, de se faire masser, de se défouler, de chanter... et même de pleurer ! Des séances riches en émotions qui m'ont fait un bien fou tout au long de ma grossesse, des sons qui résonnent encore au plus profond de moi... et aujourd'hui une merveilleuse Lili, éveillée, curieuse, ouverte aux autres, sensible à la musique et aux chants qui l'ont bercée pendant 9 mois... Une petite Lili née dans un "zzzzzzzzzzzzzzzzz"...!


Tatiana

Horriblement mal à la fin. Heureusement que j'avais fait le son avec vous. Ca m'a bien aidée. (...) D'une dilatation de 6 je suis passée à 10 en deux minutes, ça a été très très vite. La sage femme n'en revenait pas. Juste le temps de mettre les gants en trois poussées, c'était fait. Mais très très mal quand même. (...) Merci encore pour ce que vous m'avez apporté et aidé. J'ai bien pensé à vous 🙂

Samantha

Merci Pascale pour ces merveilleux cours de chant prénatal qui sont un très beau cadeau. Je ne m'imaginais pas tout ce qu'ils allaient m'apporter, tant pendant la grossesse, l'accouchement, et pour le reste de ma vie. il faut vraiment l'expérimenter pour le comprendre. Des cours avec beaucoup d'écoute, très décontractants pour la maman et bébé.

Vient la naissance d'Aloïs à la maison. j'accueillais les contractions en expirant par le son " A " puis tout s'est accéléré et le "A " est devenu plus puissant. Lorsque la sage femme est enfin arrivée, après un moment de panique, elle m'a recentrée sur le chant et là en chantant " va, viens" Aloïs est né. Sans avoir besoin de pousser, tout en harmonie. J'étais en forme, j'ai même pu prendre une douche puis expulser le placenta en poussant toujours avec le son "A". Ce fut une très belle naissance (très rapide : 1h) avec bougies, cheminée, tisane et bien sûr guidée par le chant. Encore maintenant lors de pleurs de bébé, ou de fatigue, j'utilise le chant qui me donne beaucoup d'énergie.

Stéphanie

Je garde un merveilleux souvenir de ces ateliers de chant prénatal que nous avons fait ensemble, des moments de bien être et de douceur pendant ma grossesse, des moments suspendus entre respiration, sons, et détente pour mieux se connecter avec ce petit être qu'on a à l'intérieur de soi. Je suis sûre que ça a fait beaucoup de bien à Camille aussi, et je peux te dire qu'il apprécie quand je lui chante "yemaya assessu" de Deva Premal ! un grand merci pour le CD que je continue à écouter souvent, un tel apaisement...

Merci pour tous tes bons conseils qui m'ont permis d'appréhender l'accouchement plus sereinement. Tout s'est bien passé, assez rapidement d'ailleurs, et maintenant que je suis passée par là, oui je confirme, la respiration est la clé ! J'ai vraiment réussi à rester dans ma bulle et à respirer profondément. C'est surtout pendant le trajet en voiture de Fréjus à la maternité de Cagnes sur Mer que les sons m'ont aidé. J'étais allongée derrière, et dans l'expiration c'était les sons "O" et "OU", graves, qui m'ont aidé à mieux gérer les contractions! je venais de perdre les eaux et elles étaient beaucoup plus douloureuses! Quand je suis arrivée à la clinique, j'étais dilatée à 5, une heure après à 7, et une heure encore apres Camille était là !

Je conseille vivement à toutes les futures mamans de se laisser bercer par tes ateliers ! Un moment rien qu'à soi pour se faire du bien pendant la grossesse, et qui permet vraiment de lâcher prise et d'être plus confiante et efficace pendant l'accouchement ! Encore un grand merci Pascale !

Sandra

Dès la première contraction (ça a commencé très soft vers minuit) j'ai pose un son....un oooooooooo sur toute la contraction, en me balançant en huit assise sur mon ballon. Sur certaines contractions j'avais envie de me lever et toujours mon bassin faisait un huit et mes cordes vocales entrainaient tout mon corps dans la vibration. Ca me paraissait tellement plus simple...chanter les contractions...pendant 8 heures !

J'avais beaucoup de plaisir de chanter mes contractions. Encore plus de magie dans ces moments aussi uniques et intenses. (…) Le son en dit long sur la progression du bébé. (…) Quand on a envie de "décrocher" (crier), on se raccroche au son..faire vibrer tout son corps...je suis restée essentiellement dans les ooooooooooohhhh et les aaaaaaaahhhh de plus en plus animal. J'essayais de tenir les sons graves...pour aider mon périnée à s'ouvrir, pour m'aider à accepter que mon périnée s'ouvre.

Je ne voulais pas perdre pédale, je voulais vraiment accompagner mon bébé jusqu'au bout aussi dur que cela pouvait être; je voulais le vivre. Faire vibrer la douleur, rentrer dedans. La sortie n'en sera que plus plaisante. Le passage dans le bassin a duré une heure et demie. C'était vraiment intense. Je me suis vraiment raccrochée aux sons. Ils ont été mes compagnons de voyage.

Aurore

Suite à l'expérience d'une amie ayant pris des cours de chant prénatal et ayant eu un bon souvenir de son accouchement, j'ai eu envie d'en faire aussi pour pouvoir avoir mon accouchement de rêve, c'est à dire sans péridurale et de vivre ce moment du début à la fin. Le chant prénatal m'a apporté de la sérénité pendant ma grossesse et créé un lien avec mon bébé. Celui-ci réagissait à chaque fois que je faisais mes exercices en bougeant. Le papa a assisté à quelques cours ce qui lui a permis de comprendre pourquoi je faisais ces sons tous les jours sur mon ballon et d'instaurer cette bulle de confiance qui m'a servi pendant le travail.

Les contractions de travail ont commencé au petit matin, je suis restée à la maison avec le papa chaque contraction était accompagnée de sons et de la visualisation du bébé qui se prépare à descendre, entre-temps je travaillais mon bassin sur le ballon. Arrivée à l'hôpital j'étais déjà dilatée à 3,5cm. Je suis resté en chambre avec un ballon à disposition je suis allée marcher et à midi la poche des eaux s'est percée spontanément. Jusque-là la douleur des contractions était tolérable même si elles étaient rapprochées j'arrivais entre 2 à me reposer quelques minutes. J’étais vraiment sereine et pensais au travail que mon enfant faisait pour venir au monde. Le papa était présent à mes côtés, me massait les pieds entre 2 pour me relaxer, m'aidait à changer de position.

Une fois la poche percée je suis retournée voir la sage-femme et là j'étais dilatée complètement, on s'est installé pour la poussée. Un grand moment de complicité avec le papa où je n'écoutais que sa voix et ses conseils. J'ai pu accoucher sur le côté comme je voulais et attraper bébé dès la tête sortie. Ce fut un merveilleux accouchement qu'on a vécu à 3. Le chant prénatal m'a été très bénéfique pendant le travail et m'a permis de rester sereine tout le long. Merci à Pascale pour m'avoir accompagnée dans cette magnifique aventure.

Audrey et Mickaël - 1/2

Pour la grossesse de notre deuxième enfant, nous avons cherché une préparation qui nous permettrait d’être tous les deux acteurs et de communiquer avec notre bébé afin de l’aider à venir parmi nous.
Mon premier accouchement avait été très difficile (césarienne en urgence suite à des souffrances foetales) et il y eu des suites tout aussi compliquées (péritonite et séjour en réa). Cette première expérience fut donc éprouvante, très médicalisée et extrêmement stressante.

Nous avons entendu parler du chant prénatal proposé par Pascale et nous avons pris contact avec elle bien qu’aucun de nous n’ait jamais fait ni chant ni appris aucun instrument de musique. Nous y sommes vraiment allés en tant que novices et sans savoir ce qui nous attendait. Pascale a su nous guider et, de séance en séance, j’ai fait connaissance avec ma voix, allongé mon souffle, maintenu les vibrations de plus en plus longtemps… Jusqu’au jour de l’accouchement, je ne savais pourtant pas si j’oserais « vibrer devant des gens ». Finalement, dès que mon travail a commencé, ça a été instinctif, j’ai commencé à faire des sons sans même y penser et je me suis rendue compte que la douleur était mise sous cloche. Mon travail a duré 13h avant que je demande la péridurale.

Les sages-femmes me disaient qu’elles avaient rarement vu quelqu’un d’aussi sereine et détendue à ce stade. J’étais dilatée à 6,5 cm et pourtant mon visage n’était pas marqué, je pouvais tenir une conversation. Je m’arrêtais de parler pour vibrer quand une contraction arrivait et je reprenais le cours de la discussion.

Audrey et Mickaël - 2/2

J’ai demandé la péridurale (que je ne voulais pas au départ) car le travail avançant j’ai commencé avoir peur du moment où il faudrait pousser (est-ce que je supporterai « cette douleur-là » ? et s’il y a une déchirure ? et s’ils doivent me recoudre ?...). J’ai alors dit à la sage-femme que je pouvais encore supporter sans problème mes contractions mais que la phase suivante nécessiterait la pose d’une péri. Elle m’a dit qu’il fallait donc la poser maintenant car si on attendait plus elle risquait de ne pas agir. Effectivement, après la pose, il ne m’a fallu que 2h30 pour arriver à dilatation complète.

Je suivais les contractions sur le monitoring et continuais à faire des sons même si je ne ressentais plus de douleur car je voulais continuer à accompagner bébé dans ses efforts. 10 minutes de poussée ont ensuite suffi pour que fassions la connaissance de notre adorable petite Nell qui est arrivée les yeux grands ouverts sur le monde et se trouve être un bébé extrêmement zen et curieux. (NB : la péri a été bienvenue puisqu’effectivement j’ai eu des points et qu’il aurait donc fallu une anesthésie de toute façon)
Après une telle expérience, nous ne pouvons que recommander cette méthode et nous remercions de tout coeur Pascale sans qui cette expérience n’aurait jamais été possible.

Aurore

Le chant prénatal était inconnu pour moi mais j’ai vite adoré entrer dans cette bulle avec mon bébé, de créer ce lien si fort. Mais ma plus belle réussite a été d’être Maître de mon accouchement et qu’il se passe comme je l’avais imaginé ,sans le chant prénatal je n’aurais pas réussi à avoir cette confiance en moi et mon bébé.
previous arrow
next arrow
Slider